Le Scénario: La doublure.

la doublure
Je ne me souviens pas exactement comment c’est arrivé. C’était une période nébuleuse dont il me reste peu de détails. Mais je sais comment je me sentais juste avant que tout change. Je dis tout parce que j’ai congédié la doublure que je portais comme une deuxième peau depuis le début de ma première vie.

Ça remonte à ma naissance, j’étais si minuscule que j’ai vécu dans un incubateur. On raconte qu’au bout d’un certain temps, cette petite nourrissonne fragile manquait de quelque chose et qu’elle rétrécissait au lieu d’agrandir. Alors, ils l’ont sortie de son cocon de verre et l’ont remise à ces procréateurs en souhaitant que quelque chose se produise. Il paraît que la nourrissonne ne dormait pas beaucoup, qu’elle avait très faim, très souvent. En fait, la légende suppose qu’elle se savait atteinte de rétrécissement. Certains racontent même qu’on croyait qu’elle allait disparaître à tout moment.

La petite nourrissonne avait entendu dire qu’il lui fallait devenir un bébé pour éviter de retourner dans le cocon de verre. Elle s’était mise à la tâche de s’agrandir avant toute chose et surtout, sans perdre une minute.  En tant que petite nourrissonne qui s’apetissait, devenir un bébé était tout de même un boulot colossal. Il y avait toute une série de règles à respecter pour obtenir la certification bébé, comme par exemple :


Dormir beaucoup plus. Se nourrir moins souvent mais plus goulûment.
Adopter un style beaucoup plus joufflu et potelé.


Elle avait du pain sur la planche! Il lui fallait une doublure, c’était la seule solution. Pour l’époque, c’était un coup de génie : Une autre tiendrait le rôle de bébé en attendant. Ainsi cachée sous la doublure, personne ne la verrait jamais, enfin presque personne. Elle pourrait patiemment attendre que quelque chose se produise.

C’était sa toute première leçon de survie :[Tweet « Il est préférable d’éviter de retourner dans un endroit où l’on rétrécit. »]